Accueil > Agenda

Centrale cinéma (Bruxelles)

Sur l’agenda 19 septembre 2020


  • Dans le cadre de l’exposition de Xavier Noiret-Tomé, quatre films choisis par l’artiste qui ont influencé son oeuvre

    Anemic Cinéma
    Un film de Marcel Duchamp (1926 - 7’)

    Duchamp s’est amusé avec "anemic cinema" à faire une synesthésie de l’image mouvante, de la spirale et de disques où il a inscrit des aphorismes en forme de jeux de mots.

    Jackson Pollock
    Un film de Hans Namuth (1951 - 10’)

    Dix minutes où l’on voit Pollock au travail. Sans commentaire extérieur. Il parle de ce qu’il fait mais ce n’est pas un grand bavard. On le voit donc face à sa toile, posée par terre, entouré de ses pots de peinture, faire son "dripping".

    Bram Van de Velde
    Un film de J-M Meurice (1981 - 26’)

    Une demi-heure passée face à Bram van Velde, l’année même de sa mort. Un homme âgé, timide comme un enfant, qui dit sa peur d’être filmé. On entre dans l’intimité de son jardin, de sa maison, de ses silences, de ses albums de photos.

    Niele Toroni
    Un film d’Elsa Cayo (1987 - 15’ )

    Comme le travail de l’artiste, celui de la cinéaste est volontairement minimaliste : il n’y a ni récit, ni biographie, ni musique, ni commentaire. Simplement l’espace blanc et immense d’un musée filmé avec des cadrages rigoureux qui nous font circuler de salle en salle et le peintre au travail avec ses échafaudages et son assistant.

    Centrale For Contemprary Art
    Place Sainte-Catherine, 44
    1000 Bruxelles

    https://www.centrale.brussels/


  • Dans le cadre de l’exposition de Xavier Noiret-Tomé, deux films choisis par l’artiste qui ont influencé son oeuvre

    "L’horrible, bizarre et incroyable aventure de Monsieur Tête "
    Un film de Jan Lenica et Henri Gruel (1959 - 13’)

    Un film d’animation qui voit la rencontre de Ionesco et de Lenica. Une métaphore sur un individu libre et un univers oppressant. Un grand classique de la réflexion où l’on perd sa tête et où on la retrouve remplie de plomb.

    "Francis Picabia ou l’auberge espagnol"
    Un film d’Yves Kovacs (1976 - 27’)

    Enfermer Picabia en 27 minutes est une gageure. L’homme est passionnant et insaisissable,constamment en mouvement dans sa vie et dans son oeuvre. Pour dire ce foisonnement, quelques témoins - des "Madame Picabia" encore de ce monde - des admirateurs et des documents d’archives.

    Centrale For Contemprary Art
    Place Sainte-Catherine, 44
    1000 Bruxelles

    https://www.centrale.brussels/