Accueil > Agenda

Doc sur le pouce

Sur l’agenda 19 septembre 2018

  • A l’occasion de l’exposition La couleur manifeste du peintre Bernard Villers au Botanique du 13 septembre au 23 octobre 2018.

    Projection rencontre avec la cinéaste et l’artiste

    Filigrane de Violaine de Villers - 2004 - 21’30"

    Le livre fermé s’ouvre entre les mains de l’artiste. Les doigts tournent les pages. La caméra capte au tournant un mouvement de lumière, de couleur. Au mur, des installations simples, évoquant en résonance des jeux d’optique, laissent deviner la démarche de l’artiste. Tout comme en filigrane des pages du livre ou dans leur vis-à-vis se révèle souvent son secret de fabrication.

    La conjuration des couleurs - 2007 - 30’

    Une galerie peut se transformer en scène, l’artiste devenir acteur de lui-même. Un huis-clos, entouré de ses créations/créatures... Il les appelle, les explique, les aime un peu ou beaucoup, reprenant le principe du monologue du théâtre classique où le héros nous fait entrer dans son univers émotionnel.

    Point Culture Bruxelles
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • Rhythms & Intervals de Comes Chabhazian - 2016 - 52’

    Sevak, 23 ans, prépare un prestigieux concours international de violoncelle. Son deuxième univers est celui du ring de boxe. À l’habileté des mains sur les cordes vient répondre celle qui donne ou pare les coups. Dans les deux cas, il s’agit de se dépasser soi-même, de dépasser l’épuisement. Et si la musique, tout comme le cinéma, était un sport de combat ? Rarement la caméra aura scruté, avec autant d’attention, le corps en devenir d’un homme et d’un artiste au travail.

    Point Culture Bruxelles
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • Pignon-Ernest, Ernest : Se torno (Si je reviens) de Collectif Sikozel - 2016 - 60’

    En 2015, à l’occasion du 40e anniversaire de l’assassinat de Pasolini, l’artiste entreprend un voyage sur les lieux de la vie, de l’œuvre et de la mort du poète. Qu’avons-nous fait de sa mort ? A Rome, à Matera et à Naples, Ernest Pignon-Ernest interpelle les habitants et les passants en collant sur les murs une image dessinée à la pierre noire, une piéta laïque dans laquelle Pasolini, au regard sévère, porte dans les bras son propre corps sans vie.

    Point Culture Bruxelles
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • Ann Veronica Janssens de Jan Blondeel - 2011- 52’

    Immersion dans l’univers de la plasticienne belge Ann Veronica Janssens qui, depuis la fin des années 70, travaille sur l’expérience sensorielle. Vous priver de l’ouïe ou de la vue, vous perdre dans la couleur, dans le temps et dans l’espace, avec les matériaux que sont l’air, le brouillard, le son, telle est la quête qu’elle poursuit. Entre les images d’archives, celles de la fabrication, les explications poético-scientifiques de l’artiste et les sensations en direct des spectateurs, ce portrait complet s’éloigne de toute anecdote et se focalise stricto sensu sur l’art comme travail et recherche.

    Point Culture Bruxelles
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • Melle Zallinger de Prunelle Rulens – 2017 - 13’

    Soir de spectacle. Sur scène, Denis Lavant interprète l’épouvantable Herrenstein dans Élisabeth II de Thomas Bernhard. Mais dans les coulisses, Delphine Bibet, dans le rôle de Mademoiselle Zallinger, tient le premier rôle pour la caméra. Loin des projecteurs, invisible pour les spectateurs, le travail de la comédienne est mis au jour et à nu par le miracle du cinéma.

    Répétitions de Marie André - 45’ - 1984

    Le titre est précis. Marie André a suivi un travail en train de se faire. Elle n’a pas voulu capter un spectacle mais montrer comment se construit une chorégraphie. Un lieu unique - un atelier hangar - dans lequel répètent quatre danseuses. Le temps qui passe, les fenêtres sont là pour proposer un extérieur où se lisent l’hiver et le printemps. Et les corps au travail, de ces femmes filmées dans l’effort, le doute et la recherche, sans les grâces convenues des tutus des petits rats. Trouver, se tromper, recommencer, l’accepter.

    Point Culture Bruxelles
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • Charleroyal, le K. Szymkowicz de Bernard Gillain - 2015- 60’

    Léo Ferré et Charles Szymkowicz, deux artistes de la démesure, deux univers qui s’entremêlent, deux personnages “cul et chemise”. L’un ne va pas sans l’autre. Dans leurs deux univers, bouillonne un magma de matières musicales, poétiques et picturales. Du volcan “Szymkowicz ” jaillit une lave de couleurs et de personnages. Et quand Michel Bouquet donne sa voix aux textes, forcément le spectateur est pris !

    Maison de la Francité
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • César de Marc Petitjean - 1994 - 46’

    César et Bernard Blistène entament une discussion qui va explorer toute l’œuvre de l’artiste. César passe par des métaphores culinaires pour parler de son art, exprime des doutes quant à son travail, continue à se demander ce qu’est un sculpteur et retourne, d’une pirouette, dans son atelier, après avoir essayé divers couvre-chefs farfelus, tel un lutin farceur. Et l’on comprend en ces quelques minutes de déambulations passionnantes dans la carrière de César la popularité de cet artiste à l’accent chantant, farceur génial et artiste rabelaisien.

    Point Culture Bruxelles
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • Koolhaas Houselife - Living Architectures d’Ila Bêka, Louise Lemoine - 2008- 59’

    C’est en Gironde, dans l’extraordinaire maison de Jean-François Lemoine, décédé en 2001, qu’Ila Bêka et Louise Lemoine ont baladé leur caméra pour proposer une visite atypique d’un des monuments phares de l’architecture de la fin du 20e siècle construit par l’architecte Rem Koolhaas. Ici, la star du film est moins la maison que... Guadalupe, la femme de ménage. En effet, les deux cinéastes suivent cette femme au caractère bien trempé dans son travail quotidien au cœur d’une demeure qui est un poème de béton, de fer et de verre. Une chose est sûre, vous n’oublierez jamais Guadalupe !

    Maison de la Francité
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles