Grisélidis Réal, carnets de bal

Grisélidis Réal, carnets de bal

  • 54'
  • 2013
  • VF

Scénario, montage : Vanessa Fröchen, Natacha Giler | Image : Gérald Acourt | Son : Vanessa Fröchen, Nicolas Zwarg | Musique : Gilles Lavanant | Voix : Coraly Zahonero | Producteur : Laurence Milon | Production : La Huit, Cinaps TV, avec le soutien du Programme MEDIA, du CNC, de la Procirep-Angoa

  • 54'
  • 2013
  • VF

Résumé

Portrait de Grisélidis Real, artiste et militante suisse, prostituée de son état, écrivaine et militante féministe, solaire avant tout.

Avis

Que vaut-il mieux prostituer : son cul ou son âme ? "Le cul bien entendu. C’est plus pénible physiquement, mais c’est plus propre." Dans les années 1960, Grisélidis Réal quitte Genève pour fuir l’ennui, sans économies ni destination précise. Éperdument éprise de liberté et d’amour, elle va traverser maintes épreuves : la misère, la prison, l’humiliation, la mise sous tutelle de ses enfants, une succession d’échecs amoureux. Loin de se présenter en victime, elle revendique, autant par le militantisme que par la littérature, une vie aussi transgressive que subversive. Toute sa vie elle se prostituera "pour ne pas mourir". Elle écrira cinq livres.
Le film convoque quantité d’archives visuelles et la personnalité éclatante de cette artiste engagée crève littéralement l'écran. Son militantisme joyeux et tonitruant donne le ton au film. Le témoignage de ses trois fils, notamment de l’aîné Igor Schimeck, pointent les contradictions d’une femme qui, devenue mère malgré elle, a assumé ce rôle avec amour et anticonformisme, comme tout le reste. Yves Pagès, son éditeur, et Jean-Luc Hennig, l’ami de cœur – inspirateur et destinataire d’une volumineuse correspondance – retracent l’épanouissement littéraire de cette rebelle qui n'a jamais mâché ses mots. En 2009, quatre ans après son décès, son corps sera transféré à Genève, "là où sont enterrées les personnes qui ont fait l’histoire de la ville". L’épitaphe sur sa stèle indique : "Peintre, écrivaine, prostituée".

Grisélidis Réal 1929-2005Suisse
Diva de la nuit, femme enfant et enjôleuse, Grisélidis Réal consacre sa vie à peindre et à écrire avec passion. Révoltée contre l’éducation que lui impose sa mère, elle entreprend des études aux Arts Décoratifs de Zurich. Elle tente de travailler en tant que peintre avant de se prostituer, un métier qui lui permet de nourrir ses quatre enfants. À Paris, elle devient activiste et mène la révolution des prostituées, réclamant la reconnaissance de leurs droits. En juin 1975, elle occupe avec cinq cents femmes la Chapelle Saint-Bernard, puis étend son combat en participant à des conférences dans les universités. C’est lors d’un séjour en prison que Grisélidis Réal commence à écrire. 'Le noir est une couleur' paraît en 1974 et s’inspire largement de sa vie.
Vanessa Fröchen France
Productrice, attachée de presse et scénariste.
Natacha Giler °1959Suisse
Monteuse de formation, Natacha Giler travaille auprès de documentaristes expérimentés. Elle commence à réaliser ses propres films au Swaziland pour parler du sida (2007). Peu à peu, elle se consacre aux histoires de femmes (Grisélidis Réal, Connie Converse) et réalise des films autour de la thématique de la Shoah et de ses résistantes. Dans cette dynamique, elle continue à mener divers projets autour de femmes engagées, d’écrivaines et autres "sorcières" des temps modernes.
Rent Grisélidis Réal, carnets de bal using the form