Pol Bury – La poésie de la lenteur

Sorry, this entry is only avai­lable in French.

Un film de Arthur Ghenne (2013, 57′)

Un docu­men­taire qui balaie, grâce à de nom­breuses images d’ar­chives et des inter­views, le par­cours artis­tique et la vie de ce sculp­teur pas­sion­nant qui a fait par­tie de trois mou­ve­ments artis­tiques irré­vé­ren­cieux : le sur­réa­lisme, CoBrA et la pataphysique.
Pol Bury, la poé­sie de la len­teur est un film riche d’images et de témoi­gnages, qui donne à sen­tir le tra­vail de cet artiste hors norme, pro­téi­forme, mais obsé­dé par une seule et même quête, celle de la per­cep­tion du temps. Cousu de mul­tiples entre­tiens avec celles et ceux qui lui furent proches (Pierre Alechinsky, André Balthazar, Velma Bury, Adrien Maeght), le film per­met de sai­sir le par­cours d’un artiste qui a tra­ver­sé trois mou­ve­ments artis­tiques fon­da­men­taux du 20e siècle en Belgique. D’abord, le sur­réa­lisme, après sa ren­contre très mar­quante avec Achille Chavée. Ensuite, CoBrA, mou­ve­ment auquel il par­ti­ci­pa acti­ve­ment au côté de Christian Dotremont. Enfin, la pata­phy­sique en fon­dant, avec André Balthazar, l’Académie de Montbliart et le Daily-Bul. Trois époques, trois mou­ve­ments tra­ver­sés par cet esprit irré­vé­ren­cieux, désin­volte et une quête infi­nie du renou­veau et d’af­fran­chis­se­ment de toutes les contraintes. En un mot, l’esprit Bul, qui comme le défi­nis­sait André Balthazar est “une façon de perdre l’équilibre (…), une façon d’en dire assez pour ne pas en dire trop.” Une défi­ni­tion prise à la lettre par le réa­li­sa­teur Arthur Ghenne qui insère aux témoi­gnages, les images des œuvres de Bury. Ces œuvres tra­versent par­fois les entre­tiens en sur­im­pres­sions ou en super­po­si­tions et livrent, sou­vent avec humour, les dif­fé­rentes évo­lu­tions et la quête d’un homme qui appa­raît, au fil du film, comme un génial facé­tieux. Scandé par des inter­views de l’artiste qui explique son tra­vail, ‘Pol Bury, la poé­sie de la len­teur’ est un docu­ment bour­ré d’informations, qui se per­met des clins d’œil pince sans rire (“à la Bury”), notam­ment quand il déforme un por­trait pour imi­ter ses ramol­lis­se­ments, intro­duit des caméos dans les images ou s’amuse à cadrer et déca­drer les œuvres en regard des témoignages.
Cycle CINEMUSÉE (Liège) -
Wednesday 16 November 2022 - 12h30
3

https://lesmuseesdeliege.be/cinemusee/

Informations : 04 221 68 32 3 / animationsdesmusees@liege.be