Georges de La Tour

Georges de La Tour

  • 26'
  • 1997
  • VF
Réalisation : Alain Cavalier

Image : Rony Katzenelson | Son : Olivier Le Vacon | Montage : Olivier Doat | Extraits de : 'Thérese' | Production : Réunion des Musées Nationaux, 13 Productions, Télérama | Pays : France

  • 26'
  • 1997
  • VF

Résumé

Cinéaste de l'intime et du portrait, Alain Cavalier entre dans l'œuvre du peintre français Georges de La Tour en contemplant simplement l'une de ses toiles, en partageant les questions techniques qu'elle soulève et l'émerveillement qu'elle fait naître en lui.

Avis

Un exemple du regard et de la méthode Cavalier, de sa manière d’aborder le réel, pudique et personnelle, respectueuse de ce qui est en face, que ce soit d’un personnage, ou comme ici d’un tableau. La voix du cinéaste non nettoyée, avec ses "hein" et ses hésitations, conduit le film dans une conversation avec l'audience, peut-être aussi avec lui-même. Elle donne au film une grande fluidité, celle d’un monologue un peu vagabond qui interroge, par exemple, la différence entre le cadre de l’écran et le cadre d’un tableau, ou fait part d’un souvenir intime. On est ici dans les problèmes précis et justes d’un faiseur d’image qui en questionne un autre, dans une subjectivité ou une affectivité revendiquées. Alain Cavalier entre dans l’œuvre du peintre par la porte étroite, celle du faire et de la complicité, peu lui importent les exégèses d’historiens ou les grandes théories critiques. Pour lui un tableau est avant tout un objet à la fois familier et magnifique qui le touche : c’est cette émotion qu’il transmet. Et sans avoir l’air de toucher à rien, à la fin du film, il nous fait comprendre ce qu’était la peinture de Georges de La Tour.

Georges de La Tour 1593-1652France
Tombé dans l’oubli, ce peintre maître du ténébrisme lorrain est redécouvert au début du 20e siècle. Georges de La Tour a laissé derrière-lui une trentaine de toiles d’un réalisme intimiste aux clairs-obscurs qui font de lui l’un des continuateurs de la tradition caravagesque. De sa vie, on sait peu de choses. Il épouse une femme qui lui donne un statut important et Louis XVIII le nomme peintre ordinaire du roi. Un homme dur et froid, dit-on. Mais surtout, Georges de La Tour est un observateur pénétrant de la réalité quotidienne. Une composition épurée et rigoureuse, la précision lisse des volumes, des formes simplifiées et sculpturales et l’utilisation d’un éclairage nocturne caractérisent son œuvre mystique et mystérieuse.
Alain Cavalier °1931France
Après des études d’histoire, Alain Cavalier entre à l’IDHEC (aujourd’hui La Fémis). Il assiste ensuite Louis Malle puis passe à la réalisation, ce qui lui vaut des attaques de la censure. Il se dirige ensuite vers des œuvres moins polémiques qui le font connaître comme 'La Chamade' avec Catherine Deneuve et Michel Piccoli. L’échec artistique du film entraîne une longue disparition de Cavalier qui revient au cinéma comme "filmeur" et non plus comme cinéaste. Il s'affranchit des lourdeurs de production et signe des films avec sa fameuse caméra stylo à la première personne, sans acteurs, actrices, sans l'aide de techniciens ou techniciennes.
Rent Georges de La Tour using the form