Objets surréalistes, avez-vous donc une âme ?

Artistes évoqués :
André BretonRené Magritte

Objets surréalistes, avez-vous donc une âme ?

  • 52'
  • 2002
  • VF
Réalisation : Jean-Paul Fargier

Scénario : Jean-Paul Fargier | Image : Jean-Michel Gautreau | Montage : Sandra Paugam | Son : Alain Philipon | Musique : Pascal Comelade | Production : Cinetévé, Centre Pompidou | Pays : France

  • 52'
  • 2002
  • VF

Résumé

Richement documenté, le film de Jean-Paul Fargier décrit le surréalisme à travers les rapports nouveaux, révolutionnaires et perturbateurs que le mouvement artistique a instauré avec les objets.

Avis

C’est sur le mode de la remise de pendule à l’heure ludique et savante que commence 'Objets surréalistes, avez-vous donc une âme ?' Sur des images d’objets plus surprenants les uns que les autres, une voix off nous rappelle que si surréaliste est désormais un adjectif qui désigne objets saugrenus, personnes étranges ou situations inattendues - le bizarre, en somme -, le mouvement surréaliste est bien plus que tout cela. C'est un mode d’être, un rapport au monde réinventé, une révolution qui s'est voulu sauvage.
Porté par deux voix off, l’une féminine qui cite des auteurs, l’autre masculine qui commente et raconte, le film de Jean-Paul Fargier se développe sur deux niveaux. D’abord, comme une promenade très documentée, riche d’œuvres et d’archives photographiques ou filmiques. Le film vogue dans ce territoire surréaliste qu’il aborde par le prisme de l’objet décliné sous le mode du glossaire à travers des cartons : "Objet dieu", "Le merveilleux", "L’écriture automatique" ou encore "Le Cabinet de curiosité" et "L’objet femme". Mais, puisque le surréalisme n’est pas seulement un adjectif mais bien la proposition d’un rapport nouveau et bouleversant au monde, le cinéaste se risque dans la matière même de son film à quelques expérimentations. En reconstituant, par exemple, ici et maintenant, l’exposition de 1936 à la Galerie Charles Ratton. Ailleurs, il examine un bout de bois tandis que sa voix off déploie la portée symbolique pour les surréalistes des objets trouvés, chinés. On le retrouve aux puces, sur les traces d'André Breton ou de Salvador Dali, en quête d’objets incongrus. Ailleurs, les images du film s'accélèrent comme un poème à la Soupault. La musique, entre fête foraine et jazz langoureux, virevolte tandis que le montage, plutôt vif, parfois à la marabout-bout de ficelle, recherche les effets du parapluie et de la machine à coudre. Pour autant, 'Objets surréalistes, avez-vous donc une âme ?' n’est pas un film expérimental. Tout ce travail cinématographique s’emploie avant tout à documenter et faire découvrir le mouvement depuis ce prisme de l’objet et de sa place dans ce mouvement artistique. Mais il le fait avec une bonne humeur ludique et enjouée. Et parfois un peu trop de légèreté par rapport aux enjeux de cette génération à peine rescapée des tranchées de 1914-1918.

Jean-Paul Fargier °1944France
Vidéaste, écrivain, critique et professeur, Jean-Paul Fargier publie aussi des romans et des essais. Il signe de nombreux documentaires sur des sujets littéraires, artistiques, philosophiques et scientifiques, en cassant les stéréotypes de l’information attendue au profit d’interrogations plus personnelles, d’une érudition aussi sérieuse que désinvolte. Citons plusieurs épisodes de la série Un siècle d'écrivains, mais aussi 'Cocteau et compagnie' (2003) ou 'Bill Viola, expérience de l'infini' (2014).
Rent Objets surréalistes, avez-vous donc une âme ? using the form