Klimt et l’Art nouveau

Artiste : Gustave Klimt
Artistes évoqués :
Victor HortaAntoni GaudíHector GuimardJoseph Maria OlbrichJosef Hoffmann

Klimt et l’Art nouveau

  • 56'
  • 1974
  • VF
Réalisation : Jean-Louis Fournier

Image : Renan Polles, Patrick Meunier | Montage : Régine Sabre, Pierre-Olivier Parmentier | Musique : Gustav Mahler | Commentaire : François Leyritz, Jean-Louis Fournier dit par Claude Degliame et René Farabet | Production : RM Productions | Pays : France

  • 56'
  • 1974
  • VF

Résumé

'Klimt et l'Art nouveau' est un prétexte à une exploration de tout le courant Art nouveau, avec Victor Horta, Antoni Gaudi, Hector Guimard, Joseph Maria Olbrich, Josef Hoffmann.

Avis

"De Klimt à l’Art nouveau, de l’Art nouveau à Klimt, le chemin ondule, s’échappe, se perd, revient, s’éloigne encore." Les premiers mots du commentaire annoncent les deux sujets du film et sa structure. Le premier propose un voyage à Vienne, Nancy, Barcelone, Bruxelles, Paris avec des œuvres de créateurs et d’architectes connus comme Victor Horta ou Antoni Gaudi. Parallèlement, on parcourt l’œuvre de Gustav Klimt, des compositions académiques du début, aux toiles laissées inachevées à sa mort. Le commentaire, lu par deux voix, donne toute la place aux citations et, comme le film tout entier, joue sur le mimétisme avec le sujet : il est plein de volutes et de circonvolutions de style. La caméra, elle aussi, tourbillonne et panote sur la musique de Gustav Mahler. Jean-Louis Fournier commente ainsi son film : "Face au tableau, le public non cultivé n'est pas préparé. Une antichambre lui est nécessaire. Dans 'Klimt et l'Art nouveau', deux personnages, un homme et une femme, qui ne se rencontrent jamais, créent un climat dramatique, tissent une trame narrative. La femme, bien entendu, s'apparente au type que l'on retrouve dans les toiles de Klimt. À cela vient s'ajouter un deuxième leit-motiv, l'arabesque, ornement distinctif de l'Art nouveau."

Gustave Klimt 1862-1918Autriche
Jean-Louis Fournier °1938France
Entré sur le tard à l'ORTF après avoir abandonné ses rêves de comédien, cet ancien élève de l'IDHEC (ancêtre de La Fémis) signe des films remarquables sur Gustav Klimt, Egon Schiele ou le Bauhaus, qui lui valent quantité de trophées internationaux. En 1982, Jean-Louis Fournier rencontre Pierre Desproges, et devient son réalisateur attitré, notamment pour l'émission 'La Minute nécessaire de M. Cyclopède'. Il a écrit de nombreux romans, essais et albums jeunesse.
Rent Klimt et l’Art nouveau using the form