Giacomo Balla et le futurisme

Artiste : Giacomo Balla
Artistes évoqués :
Filippo Tommaso MarinettiCarlo CarràLuigi RussoloGino SeveriniUmberto Boccioni

Giacomo Balla et le futurisme

  • 52'
  • 1972
  • VF
Réalisation : Jack Clemente

Image : Elio Bifignani, Jacques Boumendil | Son : Enzo Magli | Montage : Marie-Jeanne de Susini, Pierre-Alain Beuchard | Production : RM Productions | Pays : France

  • 52'
  • 1972
  • VF

Résumé

Un film pour cerner le futurisme - ce mouvement qui annonçait Dada, les peintres cinétiques, le Pop Art et plus généralement les temps modernes - centré sur la vie et l’œuvre de Giacomo Balla et quelques autres figures importantes.

Avis

On peut imaginer aujourd'hui l'effroi des lecteurs du Figaro qui découvrirent, le 20 janvier 1909, le manifeste futuriste signé par Marinetti et publié dans leur journal. Filippo Tommaso Marinetti y faisait la célébration de la vitesse, demandait aux artistes de cultiver le courage et la révolte, réclamait la démolition des musées et des bibliothèques et assenait d’autres outrances iconoclastes. Le film se construit autour des figures de proue du futurisme que sont Filippo Tommaso Marinetti le théoricien richissime et révolutionnaire, et les artistes Carlo Carrà, Luigi Russolo, Carlo Severini, Roberto Boccioni et surtout Giacomo Balla. Cinquante minutes pour cerner ce mouvement qui annonçait Dada, les peintres cinétiques, le Pop Art, le design, l’art-spectacle, les temps modernes en général, le tout centré sur la vie et l’œuvre de Giacomo Balla. Les moments forts sont portés par l’interview de deux filles de Balla - Hélice et Lumière - la promenade dans sa maison (cet extraordinaire temple futuriste tout en couleurs), la reconstitution d’un spectacle futuriste, et des manifestations de ces jeunes gens fous de lumière et de modernité, sûrs que l’art se déplaçait dans la beauté des objets industriels et dans la vie quotidienne. Le film se veut plus informatif que créatif et permet d'aborder, de manière très concrète, le futurisme qui, de 1909 à 1920, fut plus qu'un mouvement, mais un art de vivre et une véritable révolution anthropologique.

Giacomo Balla 1871-1958Italie
Étudiant d'abord à Turin, Giacomo Balla part travailler à Rome en 1893. Alors qu'il enseigne à l'Académie des Beaux-Arts, Umberto Boccioni est un de ses élèves. Ce dernier fonde le futurisme auquel adhère Balla en 1910 et signe deux manifestes. Les futuristes ont leur première exposition à Paris en 1912. Les peintures de Balla explorent la lumière et les couleurs. 'Fillette courant sur un balcon' (1912) représente l'aboutissement de sa phase futuriste avec des tâches de couleur qui créent l'illusion du mouvement. Il produit ensuite des sculptures et des collages abstraits. Il se détourne du futurisme dans les années 1930 et retourne à la production plus réaliste de sa jeunesse. Balla est fait membre de l'Accademia di San Luca de Rome (1937).
Jack Clemente 1926-1974Italie
Cet artiste d'avant-garde quitte Novare pour Paris en 1952 et rencontre Tsuguharu Foujita, Henri Michaux, Corneille... Jack Clemente expose alors des œuvres proches de l'abstraction lyrique. En 1969, il réalise une série de documentaires sur des peintres et des musiciens pour les télévisions françaises et allemandes, qui est couronnée de prix. Ses œuvres sont aujourd'hui dans des collections européennes et américaines.
Rent Giacomo Balla et le futurisme using the form