Nadar, photographe

Artiste : Nadar
Artistes évoqués :
Guillaume ApolinnaireSarah Bernhardt

Nadar, photographe

  • 26'
  • 1994
  • VF
Réalisation : Stan Neumann

Scénario : Stan Neumann | Image : Ned Burgess | Son : François de Morand | Commentaire : Nini Crépon | Caméra : Catherine Adda | Conseillers scientifiques : Françoise Heilbrun, Philippe Néagu | Conseiller technique : Adolpho Kaminsky | Directeur de production : Patrick Dumont | Coproduction : La Sept/Arte, Musée d’Orsay, Réunion des Musées Nationaux | Pays : France

  • 26'
  • 1994
  • VF

Résumé

Ce film explique la méthode Nadar, portraitiste de génie, et s’emploie à restituer les conditions artisanales hasardeuses des pionniers de la photographie.

Avis

Félix Tournachon, dit Nadar, a eu une vie passionnante et multiple. Journaliste, écrivain, caricaturiste, inventeur, explorateur, homme d’affaires (peu prospères), il est un personnage à la Jules Verne et résume à lui seul toute la force créatrice de la deuxième partie du XIXe siècle. Ce film, comme le précise son titre, s’attache non pas à raconter sa vie effervescente, mais à analyser le travail de photographe qui l’a rendu célèbre et a fait l’objet de la rétrospective 'Nadar. Les années créatrices : 1854-1860' au musée d’Orsay et au Metropolitan Museum of Art (1994). Le réalisateur se donne pour but d’expliquer la méthode Nadar, portraitiste de génie, qui parvenait à transmettre - dans des clichés jamais égalés - la personnalité profonde de ses modèles, recherchant " la ressemblance intime", travaillant sur la pose, les vêtements, la position des mains, la lumière, comme un metteur en scène campe un personnage. Ses modèles s’appelaient Charles Baudelaire, Sarah Bernhardt... Le film s’emploie aussi à restituer les conditions artisanales difficiles et hasardeuses qui étaient celles des pionniers de la photographie. Il explore également les autres travaux de Nadar, les clichés médicaux, les vues des catacombes, les recherches sur la lumière. Un commentaire sobre et efficace sert de fil conducteur. La présentation des photographies suit le processus de dévoilement des clichés à l’ancienne, avec l’ouverture progressive de volets qui dégagent l’image.

Nadar 1820-1910France
De son vrai nom Gaspard-Félix Tournachon, est diplômé de l'École des mines en 1837, puis monte à Paris où il mène une vie de bohème. Il publie des critiques et des contes qu’il signe sous le pseudonyme Nadar. Il s’engage dans la légion polonaise en 1848. À son retour, il propose des caricatures à des journaux satiriques, son fameux 'Panthéon Nadar' est fini en 1854. Il réalise également une série de portraits photographiques d’artistes. Son frère Adrien se lance aussi dans la photographie, leur collaboration est d’abord fructueuse avant qu’ils ne se disputent le pseudonyme dont Gaspard-Félix récupère l’usage à la suite d’un procès. Si une part de sa production est commerciale, Nadar fait surtout de la photographie un champ d’expérimentations. Il se lance dans l’aérostation et réalise une première vue aérienne en 1958, avant de se tourner vers photostérie dans les dernières années de sa vie.
Stan Neumann °1949France
Après avoir étudié le cinéma de 1969 à 1972, Stan Neumann travaille comme chef monteur jusqu’en 1984. Il réalise plusieurs films dont 'Louvre, le temps d’un musée' (1993) et 'L’irrésistible construction du Musée de Picardie' (1994). Ses derniers films sont consacrés à l’architecture en général. Il dirige, avec Richard Copans, la série Architectures sur Arte et donne également des cours à La Fémis.
Rent Nadar, photographe using the form