Balthus, De l’autre côté du miroir

Artiste : Balthus

Balthus, De l’autre côté du miroir

  • 52'
  • 1996
  • VF
Réalisation : Damian Pettigrew

Image : Paco Wiser | Son : Marc-André Relave | Montage : Florence Ricard | Musique : Faton Cahen | Mixage : Jacques-Thomas Gérard | Producteur : Olivier Gal | Production : Planète câble, Baal films | Pays : France

  • 52'
  • 1996
  • VF

Résumé

Portrait intime du peintre Balthus peu avant sa disparition, filmé dans son quotidien et sa maison, qui mêle témoignages, archives, œuvres et interviews.

Avis

Balthus, très âgé, est filmé ici quelques mois avant sa disparition. Présent et impressionnant, le visage émacié - il a toujours ressemblé à Antonin Artaud - assis dans son fauteuil, sa sempiternelle cigarette allumée, il évoque les moments marquants de sa vie. Il vit, avec sa femme, dans son immense chalet suisse, entouré de la reconnaissance internationale, d’une célébrité aussi admirative que respectueuse et il peint toujours. Ce film n’est ni une analyse fouillée de son œuvre, bien que soient convoqués des historiens et des critiques comme Jean Clair, Pierre Rosenberg, Jean Leymarie, ni une biographie précise. Son grand mérite, est de faire un portrait impressionniste où le "un peu de tout" forme un tout fait des gestes de la vie quotidienne, de souvenirs, d’évocation de rencontres, d’éléments de vie, de témoignages et surtout de peinture. L’enfance, les maisons habitées et ressuscitées par sa présence, le témoignage de ses trois enfants, les photographies, les jugements et les confidences pudiques montés en séquences brèves n’anecdotisent pas une œuvre mais, au contraire, permettent de la comprendre. Parce que les tableaux sont là, énigmatiques et sulfureux. "Je suis un peintre religieux" dit Balthus. Témoignages après témoignages, se dessine un univers où les mises en scènes à forte résonance sexuelle rejoignent une transcendance certaine car, dira encore Balthus, "la peinture est l’esprit incarné".

Balthus 1908-2001France
D’origine polonaise, Balthus apprend la peinture au Louvre et en Italie. Sa technique proche de la fresque à base de tempera et son traitement de l’espace sont influencés par les primitifs italiens. En marge de tous les courants, ses premiers tableaux à l’érotisme trouble provoquent le scandale, et par là le succès. Antonin Artaud "Balthus reprend le monde à partir des apparences : il accepte les données des sens, il accepte celles de la raison ; il les accepte, mais les réforme ; je dirais encore mieux qu’il les refond." 'Thérèse rêvant', jeune femme songeant les jambes ouvertes, provoque la gêne et la controverse, tout en étant probablement l'une des toiles les plus importantes du 20e siècle. De 1961 à 1976, Balthus est le directeur de la villa Médicis.
Damian Pettigrew Canada
Après des études littéraires à Oxford, Damian Pettigrew mène une carrière dans le journalisme avec des publications dans des suppléments littéraires du New York Times et de La Reppublica. Il axe ensuite son travail de réalisateur sur les rencontres et les portraits d’artistes : 'Eugène Ionesco' (1984), 'Italo Calvino', 'Alberto Moravia' (1987), 'Fellini' (1993), 'Carolyn Carlson' (2012).
Rent Balthus, De l’autre côté du miroir using the form