Francis Picabia ou l’auberge espagnole

Artiste : Francis Picabia
Artistes évoqués :
Denis RocheJean-François Lyotard

Francis Picabia ou l’auberge espagnole

  • 27'
  • 1976
  • VF
Réalisation : Yves Kovacs

Image : Claude Butteau, François Chrétien | Son : Claude Bittan, Jean Millet | Montage : Jean-Baptiste de Battista | Extraits de : 'Entr’acte' (René Clair) | Production : Antenne 2 (série Zig-Zag de Teri Wehn-Damisch) | Pays : France

  • 27'
  • 1976
  • VF

Résumé

Portrait du peintre Francis Picabia, figure du dandy et de l'anti-artiste raconté ici par ceux et celles qui l'ont connu. Comme son titre l'indique, Picabia est l'auberge espagnole de l'art moderne, ayant touché à tous les genres et laissant derrière lui plus de 10 000 toiles.

Avis

Le film est un épisode de Zig-Zag, une émission consacrée aux grandes expositions internationales du Centre Georges Pompidou et réalisée par des auteurs talentueux comme Yves Kovacs ou Pierre Desfons. L’émission ne se limitait pas à rendre compte d’un événement, mais apportait une dimension originale dans le traitement et un éclairage souvent passionnant sur les artistes. Dans cet épisode, il s'agira de résumer Francis Picabia en vingt-sept minutes : une gageure. Car l’homme est passionnant et insaisissable : grand séducteur, collectionneur de voitures, passionné de vitesse, amateur de fêtes et de luxe, haïssant la répétition et l’ennui, il est constamment en mouvement dans sa vie et dans son œuvre, puisqu’il a laissé 10 000 tableaux, traversé onze périodes et écrit des textes de grande qualité. Pour dire ce foisonnement, quelques témoins parmi lesquels les Madames Picabia encore de ce monde, des admirateurs comme Jean-François Lyotard et Denis Roche et des documents d’archives. Son travail commenté, anecdotisé, lu psychanalytiquement, comme une machine érotique est accompagné d’une musique un peu illustrative, jazz ou Tino Rossi. Picabia était-il comme il se définit "l’anti-artiste par excellence, un monstre quoi ?" Si le film ne peut répondre à cette question, il a le mérite de la poser et de la mettre en images documentaires.

Francis Picabia 1897-1953France
Peintre, graphiste et écrivain, Francis Picabia fréquente l'École des arts décoratifs et l'Académie Humbert à Paris. D'abord influencé par l'impressionnisme et l'école de Barbizon, il expose avec succès au Salon des artistes français. En 1908, il épouse Gabriële Buffet, une artiste liée au mouvement Dada, qui l'emmène vers l'avant-garde. Considéré comme étant un homme ancré dans la modernité, ses intérêts artistiques s’élargissent au cinéma et à la photographie. Dans son œuvre, la machine prend une valeur mythique et il accompagne ses tableaux de titres poético-surréalistes. Picabia reste fidèle au dadaïsme jusqu’à la dissolution du mouvement, puis revient, à la fin de sa vie, à une figuration académique.
Yves Kovacs 1934-1998France
D'abord assistant des cinéastes Claude Chabrol, Orson Welles, Eric Rohmer et Roberto Rossellini, Yves Kovacs a réalisé plus de cent quatre-vingts films pour la télévision depuis 1967. Il parvient à se faire un nom dans le documentaire sur l'art et reçoit de nombreux prix, notamment pour ses films 'Botero', 'Paris, Paris', 'Malevitch' ou 'L’Art Nouveau'.
Rent Francis Picabia ou l’auberge espagnole using the form