La face cachée de l’art américain

Artistes évoqués :
Marcel DuchampPablo PicassoAndré BretonYves TanguyAlexander CalderRobert RauschenbergJackson PollockMark RothkoWillem de KooningRobert MotherwellMarc Chagall

La face cachée de l’art américain

  • 52'
  • 2018
  • VF
Réalisation : François Levy-Kuentz

Scénario : François Lévy-Kuentz | Image : Olivier Raffet | Montage : Susan Kourjian | Musique originale : Daniel Humair | Production : Cinétévé, France 3

  • 52'
  • 2018
  • VF

Résumé

Ce documentaire, riche d’archives en couleur, revient en détail sur la manière dont les États-Unis, profitant du chaos engendré par le second conflit mondial, de la détresse européenne, puis de la guerre froide, ont utilisé les artistes.

Avis

Récit d’une véritable révolution, 'La face cachée de l’art américain' raconte la victoire historique d’une avant-garde picturale qui, en quelques années, allait imposer sa domination sur le monde de l’art. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le marché de l’art à Paris est au point mort. Fuyant le nazisme, des centaines d’artistes européens se sont réfugiés à New York. Il faut peu de temps à la ville, qui connaît une ébullition intellectuelle sans précédent et est portée par le boom économique, pour remplacer Paris et devenir la capitale de l’art moderne. Dans ce contexte, émerge une nouvelle génération d’artistes américains – Jackson Pollock, Mark Rothko, Willem de Kooning – réunis sous la bannière de l’expressionnisme abstrait. Après Auschwitz et Hiroshima, ces jeunes peintres américains considèrent qu’on ne plus représenter le monde comme avant et choisissent l’abstraction pure. Ce mouvement arrive à point nommé pour l’Amérique de Truman et d’Eisenhower qui doit restaurer son image de pays de la liberté ternie par le maccarthysme. Dans la guerre idéologique qui les oppose à l’URSS, les États-Unis s’emparent à leur tour de l’arme culturelle. Aidés par la CIA qui finance secrètement leurs expositions à l’étranger, les peintres américains vont désormais être investis d’une mission : représenter le monde libre, la liberté d’expression, la démocratie et la puissance économique des États-Unis... François Levy-Kuentz signe là un documentaire culturel, historique et politique dynamique et passionnant, accompagné par la belle voix de François Marthouret. Commenté par des historiens (l'Américain Robert Storr, le Français Éric de Chassey et la Britannique Frances Stonor Saunders), le film avance comme un polar, illustré par une foule d’images d’archives, de photographies, une palette conséquente d’artistes majeurs.

François Levy-Kuentz °1960France
Après des études de cinéma à Paris 3, François Lévy-Kuentz travaille comme assistant réalisateur auprès de Marcel Bluwal, Claude Chabrol, Christian de Chalonge et Victor Vicas. Il signe son premier film sur l’art en 1989 avec 'Man Ray, 2bis rue Férou' et inaugure une passion qu’il continue de développer dans la plupart de ses réalisations. Il réalise une cinquantaine de formats courts sur des peintres, des photographes pour divers magazines de France Télévisions. Citons 'Chagall, à la Russie aux ânes et aux autres' (2003), 'Yves Klein, la révolution bleue' (2006), 'Calder sculpteur de l’air' (2009) et 'Salvador Dali, génie Tragi-comique' (2012).
Rent La face cachée de l’art américain using the form