La Maison aux images

Artistes évoqués :
Juan MiróAndré MassonJean FernotAndré Dunoyer de SegonzacPierre-Yves Trémois

La Maison aux images

  • 20'
  • 1955
  • VF
Réalisation : Jean Grémillon

Image : Louis Page | Montage : J.L. Alvarez | Textes et commentaire : Jean Grémillon | Musique : Jean Grémillon, interprétée par Hélène Bosch et Nadine
Desouches | Production : Christiane Grémillon, Films du Dauphin | Pays : France

  • 20'
  • 1955
  • VF

Résumé

À Montmartre, petit village d'artistes démunis de Paris, Jean Fernot tient un atelier de gravure. C'est lui, ses gestes, son artisanat que le film capte et suit.

Avis

Un film de charme qui présente, d’une manière prévertienne, Montmartre, sorte de village parisien pour peintres et touristes. Du Sacré Cœur aux rues provinciales, nous suivons le travail de Jean Fernot qui y possède un atelier de gravure. On présente simplement et sans ennui, les gestes des artisans-artistes, leurs outils, les différentes techniques (taille douce, burin, pointe sèche, bois gravé, cuivre et acide) et les planches qui sortent signées Joan Miró, André Masson, André Dunoyer de Segonzac, Pierre-Yves Trémois, etc. Il n’y a pas de didactisme, simplement les gestes d’un savoir-faire.

Jean Grémillon 1901-1959France
Après avoir exercé les métiers de titreur et de monteur, Jean Grémillon devient cinéaste. À l’époque du muet, il signe des documents et des films expérimentaux. Il donne au cinéma français d’avant-guerre quelques-uns de ses chefs-d’œuvre : 'L’étrange Monsieur Victor' (1938), 'Remorques' (1939) et 'Lumières d’été' (1943). À la libération, il retourne au documentaire où il exalte le travail, le dévouement, et la patience des créateurs. Parmi eux, 'Haute Lice' (1956) et 'André Masson et les quatre éléments' (1959).
Rent La Maison aux images using the form