Le Cirque de Calder

Le Cirque de Calder

  • 19'
  • 1961
  • VF
Réalisation : Carlos Vilardebo

Image : André Bac | Montage : Anne-Marie Cotret | Narrateur : Alexandre Calder | Production : Société Nouvelle Pathé Cinéma | Pays : France

  • 19'
  • 1961
  • VF

Résumé

En 1929, Alexandre Calder construit un petit cirque avec du fil de fer, des bouts de ficelle ou de tissus, des bouchons... Et de temps à autre, aidé par sa femme il donne des représentations devant ses amis. En voici une, magique !

Avis

En 1929, Alexandre Calder fait un cirque avec des bouts de ficelle, des fils de fer, des morceaux de tissus, des bouchons, des petits bois. Un cirque fait comme un jeu d’enfant, génial, bricolé, inventif, plein de poésie et de drôlerie. Il le range dans une valise qui est maintenant au Whitney Museum à New York. Il aurait voulu prévoir d’autres numéros, mais il aurait alors eu besoin de deux valises... il s’est donc arrêté. Parfois, devant ses camarades, il ouvrait sa malle aux trésors et montrait les lions, les trapézistes, les lanceurs de couteaux, la danse du ventre. Le film capte une de ses représentations données dans le grenier de la maison du couple Calder. De sa voix charmante, il commente le spectacle comme Monsieur Loyal. Son grand corps est agenouillé sur un coussin et ses énormes mains de sculpteur manipulent les petits personnages, déploient les accessoires de chaque numéro avec une précision de dentellière. Sa femme s'occupe du son, elle passe des disques de musique foraine qui accompagnent dompteurs et équilibristes. Un film qui a cherché à capter un moment de magie, de poésie et d’humour et qui y est parfaitement arrivé.

Alexander Calder 1898-1976États-Unis
Après avoir étudié l’ingénierie mécanique, Alexander Calder suit des cours à l’Art Students League de New York, avant de séjourner à Paris (1925). Il commence à travailler sur un projet qui l’occupe plusieurs années : le 'Cirque de Calder', un ensemble de personnages en fil de fer qu’il anime au cours de spectacles. Son intérêt pour l’abstraction l’amène à rejoindre le groupe Abstraction-Création en 1931. Calder crée des sculptures abstraites composées de tiges et de plaques noires et colorées qui se meuvent poétiquement grâce à l’air ou un moteur. Marcel Duchamp les appelle mobiles. Puis il imagine des sculptures en acier ancrées au sol, auxquelles Jean Arp donne le nom de stabiles. Ses créations prennent des dimensions plus imposantes et valent à Calder de nombreuses commandes publiques et le prix de la sculpture de la Biennale de Venise en 1952
Carlos Vilardebo °1926France/Portugal
Assistant des cinéastes Jacques Becker, René Chanas et Agnès Varda, Carlos Vilardebo réalise aussi des courts et moyens-métrages sur l'art, et des films pour la télévision.
Rent Le Cirque de Calder using the form