Marcel Duchamp dans ses propres mots

Artiste : Marcel Duchamp

Marcel Duchamp dans ses propres mots

  • 34'
  • 1982
  • VF
Réalisation : Lewis Jacobs

Montage : Lewis Jacobs | Musique : Henry Brandt | Production : Lewis Jacobs | Version française : Thierry Zéno | Pays : États-Unis

  • 34'
  • 1982
  • VF

Résumé

Un film entièrement structuré autour de la voix de Marcel Duchamp et de ses commentaires, qui se prolonge dans les nombreuses œuvres présentées, beaucoup de documents et des interviews qui enrichissent notre vision de l'artiste.

Avis

Marcel Duchamp raconte sa vie et son travail avec des phrases concises, d’un imperceptible et constant humour, une distanciation pratiquée comme un art de vivre. Sa voix, sa présence (il s’agit d’un film de montage) font tout l’intérêt de ce film. Le cinéaste s’est mis au service de son sujet, a organisé chronologiquement le discours, l’a illustré avec des tableaux, des documents divers, l’a prolongé avec des interviews. L’ouverture se fait sur ce qu’est devenue la vie de Duchamp, celle d’un joueur d’échecs, "activité pacifique qui permet de comprendre la vie". Avant d’arriver à ce retrait, il refait le trajet qui l’a amené "à renoncer aux pinceaux, à explorer la pensée plutôt que la main". Défilent l’enfance, le choc de Paul Cézanne, sa traversée brève de l’impressionnisme, du fauvisme et du cubisme. Sa découverte du mouvement qui amènera au 'Nu descendant l’escalier' montré à l’Armory Show (New York). Il parle des huit années passées à faire 'Le grand verre' et de l’ennui qu'entraîne son exécution alors que seule la conception l’intéresse vraiment. Il dit son rapport avec Dada et la grande période des ready-made. "En faire deux ou trois par an me laissait la possibilité de jouer aux échecs." Enfin, la découverte posthume de sa dernière œuvre 'Étant donné' qui éclaire mystérieusement ce qui a été la troisième préoccupation de sa vie, l’érotisme.

Marcel Duchamp 1887-1968France
Qualifié par André Breton "d’homme le plus intelligent du siècle", Marcel Duchamp est considéré comme le précurseur de l’art contemporain. Il traverse les mouvements nabi, fauve, cubiste, avant de créer ses propres codes. 1913 est une année charnièe pour lui. Il expose à l'Armory Show des œuvres qui font scandale et il produit 'Roue de bicyclette', son premier ready-made : objet du quotidien qu’il s’approprie, signe et expose en œuvre d’art. Son style, constamment en évolution, cherche à instaurer un point de vue innovant mettant en lumière le concept et non l’objet. Selon Duchamp, "l’art est d’abord une création de l’esprit".
Rent Marcel Duchamp dans ses propres mots using the form