Operation X‑70

Operation X‑70

  • 9'
  • 1971
  • VO EN stFR
Réalisation : Raoul Servais

Scénario: Raoul Servais | Animation: Willy Verschelde | Décors: Marc Ampe | Musique: Arsène Souffriau | Production: Anagram, réalisée avec le concours de la Communauté française de Belgique | Pays : Belgique

  • 9'
  • 1971
  • VO EN stFR

Résumé

Un film politique inspiré directement par l'effroi provoqué par la guerre du Vietnam.

Avis

Une puissante nation expérimente un nouveau gaz qui ne tue ni ne blesse le sujet asphyxié, mais le transporte dans un état léthargique et mystique. Des bombes de gaz X-70 larguées par erreur sur le Nebelux vont provoquer une mutation imprévue auprès de la population de ce petit pays.'Operation X-70' a été réalisé durant la guerre du Vietnam. Pacifiste convaincu, Raoul Servais avait déjà signé en 1965 un manifeste poétique et politique contre la guerre (de 1939-1945 cette fois) avec 'Chromophobia'. Ici, le ton a changé et la fable est bien plus sombre et pessimiste que dans son film précédent. Regardant clairement vers le film d’anticipation aux couleurs verdâtres et grises, 'Operation X-70' mêle science bactériologique, tradition chrétienne et arme de guerre. Encore une fois, le cinéaste se tourne du côté de la fable même lorsqu’il évoque les désastres de la guerre. Loin de vouloir délivrer un message précis ou militant, le film impose un graphisme puissant qui frappe l’esprit. Les eaux-fortes de Marc Ampe exécutées directement sur le zinc lui donnent d'ailleurs un caractère particulier. De même, les voix en anglais particulièrement réussies contribuent à son atmosphère cauchemardesque.

Raoul Servais °1928Belgique
À l'Académie des Beaux-Arts de Gand où il fait ses études, Raoul Servais reviendra plus tard en tant que professeur et créera un département de cinéma d’animation d’une renommée internationale. D’abord peintre et graphiste, il se lance dans l’animation. Son premier film en 1957 'Lumières du port' attire immédiatement l’attention par sa grande originalité. À partir de ce moment, il ne cesse plus de réaliser des courts-métrages qui gagnent de multiples récompenses à Venise, à Cannes où il obtient la Palme d’Or avec 'Harpya'. Il consacre les années 1980 à la réalisation d’un long-métrage 'Taxandria', film pour lequel il utilise l’univers graphique de François Schuiten.
Rent Operation X‑70 using the form