Ousmane Sow

Artiste : Ousmane Sow

Ousmane Sow

  • 26'
  • 1996
  • VF
Réalisation : Béatrice Soulé

Production : Centre Pompidou, ARTE, Canal + | Pays : France

  • 26'
  • 1996
  • VF

Résumé

Lettre d'amour ouverte au sculpteur sénégalais Ousmane Sow, le film de Béatrice Soulé filme l'univers fascinant des statues monumentales entre force et fragilité.

Avis

Un film construit comme une lettre ouverte envoyée par la réalisatrice au sculpteur sénégalais Ousmane Sow. Béatrice Soulé prend la parole pour s’adresser à l’homme et à l’artiste. Aussi, son film n’est ni une biographie, ni une analyse des œuvres, mais un accompagnement affectif qui interroge les deux sans utiliser les paramètres classiques du film sur l’art. Et pourtant tout est dit, le plus fort étant le rapport très personnel qu’Ousmane Sow entretient avec ses sculptures. D’abord, il y a le matériau qu’il emploie fait de terre, de pigments, de lambeaux de tissu : amalgame mystérieux et jamais vraiment codifié qu’il a longuement élaboré. Ensuite, il y a les sujets qu’il traite et qui sont incarnés par de grandes statues montrant la vie quotidienne en Afrique, ainsi que l’histoire et les souffrances de ce continent représentées dans des sortes de tableaux vivants. Ces groupes monumentaux, ces personnages impressionnants sont mis en scène pour témoigner des gestes ancestraux, transmettre la mémoire de l’Afrique. Il a ainsi créé tout un univers de statues géantes où les Peuls, les Noubas, les Zoulous, les Massaïs, bergers, pasteurs, guerriers, comme des personnages "viennent librement nous raconter des histoires" .

Ousmane Sow 1935-2016Sénégal
Débarqué à Paris sans un sou en poche, Ousmane Sow enchaîne les petits boulots et renonce finalement à l’école des Beaux-Arts pour devenir kinésithérapeute. Pendant des années, la nuit transforme son cabinet médical en atelier de sculpture. C’est en découvrant les photographies de Leni Riefenstahl sur les Noubas du Sud-Soudan qu’il commence à travailler sa série des 'Lutteurs'. Ses sculptures voyagent alors de la documenta de Kassel à la Biennale de Venise et son exposition sur le pont des Arts attire plus de trois millions de visiteurs et visiteuses. Sculptant sans autre modèle que l’imaginaire, très attaché à son pays d'origine, Ousmane Sow invente la matière, libre et imprévue, qu’il forme autour d’une ossature faite de fer, de paille et de jute.
Béatrice Soulé France
Depuis 1981, Béatrice Soulé produit et réalise des documentaires musicaux. Elle crée aussi des événements télévisuels dont elle assure la production. En 1999, elle est la commissaire et scénographe de l'exposition du sculpteur sénégalais Ousmane Sow à Dakar et sur le Pont des Arts à Paris. Elle a poursuivi sa collaboration avec Ousmane Sow en assurant le commissariat et la scénographie de ses expositions, l’édition de ses livres et catalogues et en continuant à le filmer et le photographier.
Rent Ousmane Sow using the form