Rebecca Horn

Artiste : Rebecca Horn

Rebecca Horn

  • 44'
  • 1993
  • VF
Réalisation : Heinz Peter Schwerfel

Scénario : Heinz Peter Schwerfel | Image : Henri Hauck | Montage : Philippe La Bruyère | Musique : Ulrich P. Lask | Coproduction : Artcore, Heinz Peter Schwerfel, WDR, Centre Georges Pompidou | Pays : Allemagne

  • 44'
  • 1993
  • VF

Résumé

Portrait de Rebecca Horn, figure majeure de l'art contemporain. Le film montre ses performances, des extraits de ses films et offre une conversation avec l'artiste.

Avis

Rebecca Horn est une des figures essentielles de sa génération (ses premiers travaux datent de 1970). Le commentaire du film met en avant ce qui lui importe, à savoir le concept d’énergie - elle sent et capte les forces qui l’entourent - et la redéfinition des notions d'espace et de temps dans ses performances et ses films. Il souligne aussi la manière dont elle n’hésite pas à mettre son propre corps en danger et la vie de nomade qu’elle s’impose pour garder avec chaque ville où elle travaille une acuité de perception jamais émoussée par l’habitude. Le film fait alterner trois groupes d’images et d’informations. D’abord, Rebecca Horn parle face caméra de son travail, de sa signification et de son évolution. Puis, on passe à la captation de ses installations comme 'Dame à la licorne' ou 'Le baiser du rhinocéros', de même que ses travaux sur les plumes et les ailes et l'importante installation qui avait investi tout l’espace du musée Guggenheim. Enfin, vient la traversée de ses lieux de résidence et de travail, lents panoramiques sur New York ou Cologne ou dans l’espace de ses ateliers. Un moniteur vidéo propose aussi de brefs extraits de ses films puisqu’elle a pratiqué le cinéma, utilisé en tant que tel et non seulement comme support de ses performances. Le film permet de bien comprendre le travail et l’importance de Rebecca Horn.

Rebecca Horn °1944Allemagne
À l’âge de vingt ans, Rebecca Horn entre à l’École des Beaux-Arts de Hambourg, où elle expérimente divers média - photographies, installations, sculptures, dessins, collages - et produit des œuvres influencées par le minimalisme, l’art cinétique et le surréalisme. En 1968, elle souffre d’une maladie pulmonaire causée par les vapeurs toxiques des résines qu’elle utilise et passe près d’un an dans un sanatorium. Cette expérience est déterminante dans l’orientation de son travail lié au corps : Horn réalise des "body-sculpture" dans des matériaux souples et des extensions-prothèses corporelles. Son œuvre se complexifie en proposant un réseau infini de métaphores et de références, entre force et vulnérabilité, entre productions intimes et monumentales. Rebecca Horn participe à nombre d'évènements majeurs dont la Documenta de Kassel en 1992.
Heinz Peter Schwerfel °1954Allemagne
Réalisateur de documentaires, Heinz Peter Schwerfel est également auteur et critique d'art. L’entièreté de son travail est consacrée à l’art contemporain. Comme cinéaste, citons 'Plaisirs, déplaisirs le bestiaire amoureux d'Annette Messager' (2001) ou 'Le Monde selon Kapoor' (2010). Ces approches l’ont aussi mené à la fiction avec 'Artcore' (1990) et 'L’Ecriture du Dieu' d’après Jorge Luis Borges (1992).
Rent Rebecca Horn using the form