Broken Art

Sorry, this entry is only avai­lable in French.

Un film de Nicolas Dedecker et Benoît Baudson (2019 – 52’)

L’artiste urbain Denis Meyers a trou­vé un ter­rain de jeu à la taille de son ambi­tion : l’ancien siège de la firme Solvay, à Bruxelles, soit une sur­face de près de 50 000 m² sur huit niveaux. Avant sa des­truc­tion pro­gram­mée, l’artiste a obte­nu l’autorisation d’investir le bâti­ment dans l’idée d’en faire une œuvre totale et impo­sante en noir et blanc : une occa­sion pour lui de se rendre visible et de digé­rer une dou­lou­reuse sépa­ra­tion. Les cinéastes Nicolas Dedecker et Benoît Baudson suivent au plus près toutes les étapes de ce pro­jet fou. Sur place, jours et par­fois nuits, Denis Meyer rem­plit les murs, à la bombe noire. Un entre­la­ce­ment poé­tique de des­sins et de textes issus de ses car­nets intimes qui viennent en épou­ser les moindres recoins. Du sol au pla­fond en pas­sant par les fenêtres, les esca­liers et les portes, l’artiste déverse les sen­ti­ments qui le tra­versent. Parallèlement, il s’a­gi­ra aus­si de faire venir du monde, d’in­vi­ter des célé­bri­tés, de faire du bruit afin que tout cela puisse ser­vir non seule­ment à se “gué­rir” mais éga­le­ment à pous­ser sa car­rière. Entre œuvre intime et opé­ra­tion mar­ke­ting réus­sie, le film se fraye un che­min dans un dédale laby­rin­thique aus­si bien phy­sique que psychique.

Séance Sarah Vanagt

Sorry, this entry is only avai­lable in French.

 

Little Figures

Trois sta­tues sur le Mont des Arts à Bruxelles : un roi, une reine et un valet médié­val. Trois pri­mo arri­vant à Bruxelles : un jeune phi­lip­pin, un réfu­gié rwan­dais et un jeune marocain.Trois sta­tues, trois enfants, une conver­sa­tion imaginaire….Dans Little Figures, Sarah Vanagt joue de sa pas­sion pour l’his­toire, la pers­pec­tive et l’en­ga­ge­ment social. Tournée au Kunstberg, le Mont des Arts, à Bruxelles, l’au­teur met en scène une his­toire dans laquelle des enfants émi­grés inventent une conver­sa­tion entre les trois sta­tues pré­sentes sur les lieux.

Divinitions

Des enfants de Bruxelles, d’Athènes et de Saraje-vo déploient des bandes trans­pa­rentes de rubans adhé­sifs dans les rues où ils gran­dissent. Lorsqu’ils les enlèvent, une sorte d’empreinte de la ville se des­sine : pous­sière, sable, embal­lages de bon­bons, insectes, verre, peluche… Un jour­nal ultra-réa­liste qui s’anime à tra­vers une vieille lan­terne magique. Toutes ces formes et ces images nous ren­seignent-elles déjà sur l’avenir ?