Bruegel l’Ancien, peintre

Bruegel l’Ancien, peintre

  • 26'
  • 1999
  • VF
Réalisation : Michaël Gaumnitz

Texte : Marie Sellier dit par André Dussollier | Musique originale : Bernard Lubat, André Minvielle | Montage : Dominique Barbier | Infographie : Cyrille Smaha | Direction de production : Sylvie Caillabet | Coproduction : Lapsus, La Cinquième, Musée du Louvre, Arion Média, Réunion des Musées Nationaux

  • 26'
  • 1999
  • VF

Résumé

En suivant la biographie minimaliste de Bruegel l'Ancien dont on ne sait pas grand chose, le cinéaste aborde son univers à travers ses toiles que la caméra met en scène comme des témoins de son époque.

Avis

De Bruegel, on sait peu de choses. Simplement des noms de villes (Breda, Anvers, Bruxelles), un voyage en Italie, un mariage tardif, deux fils qui seront peintres eux aussi, une mort précoce, si on oublie qu’au seizième siècle, on faisait rarement de vieux os. Il n’a laissé ni lettres, ni écrits, mais environ cinquante dessins et autant de tableaux, que quelques prestigieux musées se partagent comme des trésors. C’est en suivant cette trame biographique sommaire, mais surtout en circulant à travers ses toiles, que le réalisateur va aborder son univers partagé entre fantastique et réalisme. Les tableaux donc présentés non comme une image fixe, mais mise en mouvement et en cinéma, parcourus comme des séquences narratives qui raconteraient une noce paysanne, la chute d’Icare, montreraient des jeux d’enfants ou mettraient en scène les fantasmes infernaux de l’époque ou la construction de la tour de Babel. Les personnages sont isolés, la scène est animée par des mouvements de caméra. Une musique guillerette accompagne les gens qui dansent, les vaches meuglent et les cloches sonnent. Cette circulation dans le sujet est parfaitement adaptée à l’œuvre de Bruegel, chaque tableau étant plein de saynètes savoureuses ou effrayantes, de détails pris sur le vif. Reporter du quotidien ou grand imagier des épouvantes de son temps, Bruegel l'Ancien est rendu vivant par un commentaire passionnant.

Bruegel l'Ancien 1525-1569Pays-Bas
Élève de Pieter Coecke, Bruegel est d’abord dessinateur et ses paysages révèlent une sensibilité aiguë à la nature et une vision cosmique de l’univers. Venu tardivement à la peinture, son œuvre s’inspire de Jérôme Bosch, mais très vite il s’attache à la représentation du quotidien, quel que soit le sujet traité. Il dépasse l'art des primitifs flamands et s'affranchit de l’influence italienne, pour se faire le chroniqueur inspiré de la vie de son temps, avec son cortège de misère, de répression, mais aussi de joyeuses ripailles et de truculences. L’unité de ses compositions et son talent narratif font de lui une figure majeure de l’École flamande avec les ‘Chasseurs dans la neige’, ‘La Tour de Babel’ ou ‘La Chute d’Icare’ dont l'original a disparu.
Michaël Gaumnitz °1947Allemagne
Cinéaste, graphiste et peintre d'origine allemande, Michaël Gaumnitz vit et travaille en France. Fasciné depuis l'enfance par l'univers de la peinture, il a réalisé de nombreux films documentaires sur des peintres, tels que Paul Klee ou Odilon Redon. Entre deux films, il reprend ses pinceaux.
Rent Bruegel l’Ancien, peintre using the form