Hans Hartung, du geste à l’infini

Artiste : Hans Hartung
Artistes évoqués :
Eva Bergman

Hans Hartung, du geste à l’infini

  • 42'
  • 1980
  • VF
Réalisation : Yves Kovacs

Image : Alain Poirier, Hans Hartung, Anna Eva Bergman, Daniel Frasnay, André Morain, Michel Petit, François Walch | Son : André Banal | Montage : James Pouilloux | Commentaire : texte 'L’Autoportrait' dit par Laurent Surville | Production : Teri Wehn Damisch

  • 42'
  • 1980
  • VF

Résumé

Rencontre en 1980, avec l'un des plus grands représentants de l'art abstrait, Hans Hartung et sa femme, l'artiste norvégienne Eva Bergman.

Avis

Né en Allemagne et naturalisé français, le peintre, photographe et architecte Hans Hartung est l'un des plus grands représentants de l'art abstrait. Ses expérimentations techniques extrêmement libres des années 1920 ont fait de lui le pionnier de nombreux mouvements d’avant-garde comme le tachisme ou l'action painting. Ici, la parole est laissée à l'artiste et à ses œuvres. On entre dans ses toiles, sa manière de les crayonner de traits rapides, de les battre avec un pinceau (feuille de palmier). On entend sa voix, son discours, le bruit de la création (travailler fait du son). Il parle de son enfance heureuse, aisée et cultivée à Dresde. Des photos, des bandes d’actualité, des interviews ponctuent le récit qui part du présent pour refaire un historique. Et l’on découvre Hartung marié à l'artiste norvégienne Eva Bergman, Hartung l'ironique qui se moque de la théorie et explique son "abstraction lyrique" par sa revanche contre les taches qu’on lui reprochait de faire quand il était enfant, Hartung constructeur d’une maison où les fenêtres servent de tableaux, Hartung photographe - une dimension importante et peu connue qui capte les formes, les lignes, les structures. Yves Kovacs laisse à l’artiste et à son œuvre une place prépondérante.

Hans Hartung 1904-1989Allemagne
Yves Kovacs 1934-1998France
D'abord assistant des cinéastes Claude Chabrol, Orson Welles, Eric Rohmer et Roberto Rossellini, Yves Kovacs a réalisé plus de cent quatre-vingts films pour la télévision depuis 1967. Il parvient à se faire un nom dans le documentaire sur l'art et reçoit de nombreux prix, notamment pour ses films 'Botero', 'Paris, Paris', 'Malevitch' ou 'L’Art Nouveau'.
Rent Hans Hartung, du geste à l’infini using the form