Lismonde

Artiste : Lismonde

Lismonde

  • 15'
  • 1977
  • VF
Réalisation : Patrick Van Antwerpen

Caméra : Michel Houssiau, Michael Sander | Assistant-opérateur : André Kasprzak | Son : Richard Verthe | Montage : Daniel De Valck | Régie : Ariel Potasznick | Commentaires : Lismonde, Philippe Roberts-Jones, J. Guiraud, A. de Hering, G. Toebosch, F. Binder, Muriel Malalel | Productrice déléguée : Esther Freifeld | Production : S.A. Dupuis Films | Pays : Belgique

  • 15'
  • 1977
  • VF

Résumé

Peintre et dessinateur belge, Lismonde se consacra surtout au dessin et à des noirs et blancs délicats. Ce documentaire fait le tour de la vie et de l'œuvre de l'artiste, et pénètre l'intimité de son quotidien et de son univers.

Avis

Le peintre Lismonde et le cinéaste Patrick Van Antwerpen sont deux talents certains et discrets. Le cinéaste connaît les lois et les impératifs du film sur l’art : faire vivre un artiste, le voir au travail, donner la parole à des critiques et des historiens qui connaissent son œuvre de parler, laisser le peintre développer son discours. Tout cela est la convention nécessaire. Mais il y a, en plus, le rapport à l’intimité, la maison, le jardin, le chat, le chien, la timidité de l’homme, le sens des natures mortes, les photos d’enfance, des éléments qui donnent à ce film - passé son classicisme - une aura de vrai et de juste, le travail, la lumière, la modestie et la nécessité de placer un trait sur un papier ou une toile.

Lismonde 1908-2001Belgique
Considéré comme l’un des plus remarquables représentants de l’art non figuratif en Belgique, Lismonde est dessinateur et graveur, mais également cartonnier de tapisseries et de vitraux. Il se découvre à la peinture à l’huile, des œuvres figuratives de portraits et de paysages, avant de passionner son expression pour l’épure, faite de noir et de blanc, qui l’amène progressivement vers l’abstraction. Quoiqu’éloigné de toute école, il est partie prenante de la Jeune Peinture Belge et du groupe Coup d'encre. Lismonde reçoit de nombreux prix internationaux, à Sao Paulo, Venise, et son travail évolue vers le tachisme japonisant, une œuvre au fusain de plus en plus épurée.
Patrick Van Antwerpen 1944-1991Belgique
Diplômé de l’INSAS, Patrick Van Antwerpen a tout fait dans le cinéma : des films de commande, du montage, des petits travaux. Dans des conditions de travail artisanales et en une dizaine de titres, il a développé une sensibilité, un ton, faits d’esprit d’enfance, de simplicité, de poésie et d’observation. Citons 'Jules, Julien, Julienne' (1968), 'La baraque' (1970), 'Le banc' (1971), 'L’autobus' (1973), 'Vivement ce soir' (1985), 'Le monde des Spocks' (1988) et 'Jeux d’enfants' (1991).
Rent Lismonde using the form