Shiro Takatani, entre nature et technologie

Artiste : Shiro Takatani

Shiro Takatani, entre nature et technologie

  • 52'
  • 2018
  • VO JP/EN stFR

Image : Giulio Boato, Luigi Scaglione | Son : Lorenzo Danesi | Production : Idéale Audience, Vosges Télévision, Museum, avec la participation du CNC

  • 52'
  • 2018
  • VO JP/EN stFR

Résumé

Dans ce documentaire qui mêle interviews, images d'archives et captations, l'artiste Shiro Takatani raconte son rapport à l’art et la diversité de sa pratique, évoluant entre danse, théâtre, performance et installation vidéo.

Avis

Un morceau de violoncelle exécuté au beau milieu d’un lac plongé dans le brouillard, c’est la manière dont le cinéaste Giulio Boato ouvre son film consacré au travail de l’artiste japonais Shiro Takatani. Une plongée sensorielle à la fois visuelle et auditive dans un imaginaire volontairement marquant à l'image des propositions de l'artiste. Le documentaire fait alterner des interviews de Shiro Takatani et de ses proches (dont le célèbre compositeur Ryuichi Sakamoto), de commissaires, des installations ou des extraits de ses spectacles et des plans sur les paysages japonais. Peu à peu, le film dévoile plus de trois décennies de création autour de la technologie et de la nature, l’une ne cessant jamais d’éclairer l’autre. L’artiste révèle ses influences et ses pensées ainsi que les principes directeurs de son travail qui échappent aux cadres imposés par l’un ou l’autre des champs artistiques qu’ils traversent. Il a d'ailleurs créé Dumb Type, dans les années 1980, une compagnie pluridisciplinaire unique qui rassemblait des architectes, des ingénieurs du son, des vidéastes, danseurs, danseuses, musiciens et musiciennes. À travers ce travail où les frontières entre le spectacle vivant, l’installation vidéo et les arts graphiques s’estompent, nous voyageons des abysses au cosmos, dans un univers qui nous échappe mais propose des formes inoubliables.

Shiro Takatani °1963Japon
Diplômé de l’Université des Arts de Kyoto en design environnemental, Shiro Takatani participe à la création du groupe Dumb Type en 1984 et en devient le directeur artistique. Parallèlement, il est l’auteur de nombreuses installations vidéo dont ‘frost frames’ ou ‘optical flat’ et participe notamment au programme 'Dangereuses Visions d’Art Zoyd' avec l’Orchestre National de Lille. Son travail est remarqué par Ryuichi Sakamoto, qui fait appel à lui en 1999 pour la direction visuelle de son opéra ‘LIFE’. Shiro Takatani rejoint ensuite l’expédition en voilier du programme ‘Cape Farewell(en)’ en Artique, une réponse au changement climatique composée d’écrivains, de scientifiques, d'artistes et de journalistes issus de divers coins du globe.
Giulio Boato °1988Italie
C'est à l'Université de Venise, Bologne, Bordeaux et Paris 3 que Giulio Boato étudie les arts visuels et du spectacle. En 2012, il réalise ses premières œuvres d'art vidéo. En 2013, il fonde le collectif de théâtre DOYOUDaDA avec l'actrice et violoncelliste Juliette Fabre. En 2015, il réalise son premier film documentaire sur Jan Fabre et poursuit sa collaboration avec l'artiste. Il fait ensuite un documentaire sur Romeo Castellucci puis sur l'artiste japonais Shiro Takatani.
Enrico Pitozzi Italie
Auteur italien, Enrico Pitozzi enseigne à l'Université IUAV à Venise. Il a obtenu un doctorat en études théâtrales avec une spécialisation dans les rapports entre le corps et les technologies sur scène, en analysant la reconfiguration du geste chorégraphique par rapport à l'incorporation des technologies.
Rent Shiro Takatani, entre nature et technologie using the form