Daumier

Artiste : Honoré Daumier

Daumier

  • 14'
  • 1958
  • VF
Réalisation : Roger Leenhardt

Image : Daniel Sarrade | Montage : Suzanne Gaveau | Musique : Guy Bernard | Production : Roger Leenhardt | Pays : France

  • 14'
  • 1958
  • VF

Résumé

Un film entièrement composé des dessins du caricaturiste Honoré Daumier, qui réalisa plus de 3 000 lithographies et stigmatisa le pouvoir, l’injustice, les riches et les puissants.

Avis

Le film apporte quelques données biographiques sur la carrière d'Honoré Daumier qui fit plus de 3 000 lithographies, et qui - à travers trois régimes - stigmatisa le pouvoir, l’injustice, les riches et les puissants. De son époque, il laissa un irremplaçable portrait. Mais Roger Leenhardt explore surtout les thèmes sociologiques et politiques qui ont rendu le graveur célèbre, depuis le visage de Louis-Philippe transformé en poire, en passant par les gens de justice, les parlementaires, les pauvres bougres, les petits bourgeois, le clergé, sans oublier la féroce 'Rue Transnonain'. Un commentaire intelligent et sobre accompagne le film fait exclusivement avec des dessins de Daumier. Ces derniers s’accommodent particulièrement au cadre cinéma qui les agrandit, permet de voir la virtuosité du trait, de mieux sentir un détail.

Honoré Daumier 1808-1879France
C’est en 1923 qu'Honoré Daumier fait ses premières lithographies pour l’éditeur parisien Belliard. Il se met à la caricature politique en 1830 avec des planches publiées dans La Caricature. Les esquisses de Daumier prennent la forme de bustes modelés en terre crue colorée, dont trente-six sont conservés au musée d’Orsay. Sa caricature de Louis-Philippe en Gargantua lui vaut une amende et une peine de prison, avant que la loi sur la censure de la presse n'entraine la fermeture de son journal en 1935. Si Daumier ne dessine plus les politiques, il caricature les bourgeois, les magistrats… Plus tard, il quitte Paris, se met à la peinture réaliste mais perd progressivement la vue. Daumier est l’un des premiers artistes a avoir commenté la vie politique et sociale en France et dénoncé le sort des personnes opprimées.
Roger Leenhardt 1903-1985France
Critique, écrivain et cinéaste, Roger Leenhardt est le premier et l’un des plus éminents théoriciens du cinéma parlant. Il a inspiré à André Bazin certaines de ses thèses et a publié des articles marquants dans les plus grandes revues de son temps. Son œuvre de documentariste est abondante, une soixantaine de titres, dont la plupart sont consacrés à l’évocation d’écrivains et de peintres dont Camille Corot, Victor Hugo, Honoré Daumier ou encore Paul Valéry.
Rent Daumier using the form