Leonard Freed

Artiste : Leonard Freed

Leonard Freed

  • 13'
  • 1990
  • VF
Réalisation : Leonard Freed

Montage : Elisabeth Legrand | Commentaire américain : Léonard Freed | Commentaire français : Didier Sandre | Coproduction : CNP, La Sept et RIFF | Pays : France

  • 13'
  • 1990
  • VF

Résumé

Contacts est une série sur les photographes. Cet épisode est consacré au travail de Leonard Freed. Il revient sur ses photographies axées sur les luttes sociales, qu'il ne considère que comme des instantanés, "morceau de papier" dont le sens change avec le temps.

Avis

Axé sur la violence et les luttes sociales, son travail de photographe a fait bouger les lignes. La carrière de Leonard Freed a d'ailleurs pris son envol durant le mouvement pour les Droits Civiques, quand il accompagna Martin Luther King dans son voyage à travers l'Amérique et en ramena l'incontournable livre de photographies 'Black In White America'. Leonard Freed livre les images fortes des reportages importants qu’il a faits. Pourtant, dit-il, les "contacts" sont les erreurs du photographe, appartiennent au privé, au caché. Ils sont ce qu’il n’a pas voulu montrer. S’il a accepté de jouer le jeu du film et de montrer une planche contact, c’est pour dire qu’une photo n’est pas la réalité. C’est un "morceau de papier" que l’on regarde différemment au fil des années et dont le contenu change avec le temps. Il parle de son travail qui est centré sur la violence : la guerre du Golfe, les personnes noires sans-emploi de Caroline du Sud, les prisonniers qui tendent leurs bras à travers les barreaux, les meurtres de la Mafia, les policiers de New York City, Martin Luther King, la population juive de Jérusalem. Une certitude, la rigueur : un reportage, c’est-à-dire des mois de travail se résument à douze photos tout au plus. Mais quelles photos !

Leonard Freed 1929-2006États-Unis
Issu d’une famille juive modeste, son adolescence solitaire à Brooklyn mène Leonard Freed à errer dans les musées et le destine d’abord à la peinture. À vingt ans, il s’éprend de photographie lors d’un long voyage jusqu’en Afrique du Nord. De retour à New York, le MoMA lui achète des tirages et il suit les cours d'Alexey Brodovitch tout en travaillant pour l’agence Magnum. En 1958, il réalise un travail sur la communauté juive d’Amsterdam puis 'Made in Germany', sur l’Allemagne d’après-guerre. Pour répondre aux commandes de Life, Look ou Stern, il parcourt la planète et devient reporter de guerre. En 1963, Leonard Freed traverse l’Amérique en compagnie de Martin Luther King et donne naissance à un ouvrage majeur, 'Black In White America'.
Rent Leonard Freed using the form