Parole Dipinte – L’Allegoria Della Primavera

Parole Dipinte – L’Allegoria Della Primavera

  • 8'
  • 1948
  • Sans paroles

Photographie : Ubaldo Marelli | Musique : Roman Vlad | Conseiller artistique : Lauro Venturi | Production : Colonna Films

  • 8'
  • 1948
  • Sans paroles

Résumé

Ce film fait partie de la série Parole dipinte définie ainsi par Emmer : "Les films sur l’art parviennent rarement à éviter un ton académique, voué à n’intéresser que ceux qui étudient l’histoire de l’art. Mais s’il y a une manière scientifique de filmer les chefs-d’œuvre, il en existe une autre – que nous pourrions appeler poétique- qui permet à tous de comprendre et aimer l’œuvre de l’artiste."

Avis

À travers plusieurs œuvres célèbres de Sandro Botticelli (1445-1510) dont 'L’adoration des mages', 'Le Printemps', 'La Madone de Pomegranate', 'La naissance de Vénus' et 'La Passion du Christ', indifférenciées dans le film, Luciano Emmer et Enrico Gras proposent un parcours muet, une allégorie du printemps mettant en jeu la fragilité de l’existence humaine. Ils créent une tension dramatique par l’opposition entre la nature éphémère (la naissance, la jeunesse, la joie, l’amour) et le poids de la condition humaine (la souffrance, la mort, la morale et la religion).
Répondant à la délicatesse des personnages de Sandro Botticelli, le film parcourt lentement les œuvres, la musique bucolique accompagnant le film jusqu’à sa figure centrale, 'La naissance de Vénus' (1484), puis devenant plus sombre avec, à la fin, les figures de 'La Passion du Christ'.
Produit par Colonna film, ce film présente un saut qualitatif du point de vue technique dans l’œuvre de Luciano Emmer, le succès de ses précédents films permettant de monter des productions plus confortables. À noter la présence comme conseiller artistique de Lauro Venturi, fils du célèbre historien et critique d’art Lionello Venturi et futur réalisateur de films sur l’art qui collabora à plusieurs films de cette époque. De même, à partir de 1948 , Roman Vlad signera les musiques originales de nombreux films de Luciano Emmer.
Emmer définit son film : "Dans les œuvres, la caméra lit les histoires et les légendes que les grands artistes du passé ont raconté, comme si elles avaient été écrites sur un livre en images ouvert devant les yeux de tout le monde, mais qui jusqu’à aujourd’hui n’aurait été compris que par un petit nombre."

Sandro Botticelli 1445-1510Italie
Peintre majeur de la Renaissance florentine, sa recherche du beau est marquée par l’influence du néoplatonisme et de l’humanisme, qui place l’être humain au cœur du monde. Ce n’est qu’à l’âge de vingt ans que Sandro Botticelli entre dans l’atelier du maître Lippi puis dans celui de Verrocchio, à l’instar de Léonard de Vinci. Protégé des Médicis, il ouvre un atelier et dédie son travail à l’iconographie religieuse. En 1481, il rejoint le chantier de la chapelle Sixtine à Rome. Il peint 'Le Printemps' et 'La Naissance de Vénus', mais son art n’est pas au goût de la réforme catholique qui combat les œuvres jugées païennes. Botticelli tombe alors dans la religion à l’excès, reniant et brûlant lui-même certains de ses nus mythologiques.
Luciano Emmer 1918-2009Italie
Après avoir abandonné des études de droit, Luciano Emmer se consacre au cinéma. Il fonde, en 1941, une maison de production avec Enrico Gras et réalise plusieurs courts-métrages et documentaires en particulier sur l’art, dont 'Racconto da un affresco', 'Picasso' ou encore 'La distrazione e Michelangelo'. Emmer signe son premier long-métrage en 1949 avec 'Domenica d’agosto' et il enchaîne ensuite principalement des comédies populaires. Son dernier long-métrage, 'Le fiamme del Paradiso', date de 2006.
Enrico Gras 1919-1981Italie
Réalisateur et scénariste, Enrico Gras est l'auteur de plus de vingt films dont 'L'empire du soleil', un documentaire sorti en France en 1957. Il a travaillé étroitement avec Luciano Emmer.
Rent Parole Dipinte – L’Allegoria Della Primavera using the form