Parole Dipinte – Raconto da un affresco

Artiste : Giotto

Parole Dipinte – Raconto da un affresco

  • 9'
  • 1946
  • VO IT stFR

Scénario : Enrico Gras | Musique : Luciano Emmer, Tatiana Grauding | Production : Dolomiti Films

  • 9'
  • 1946
  • VO IT stFR

Résumé

Entre 1304 et 1306, Giotto peint les fameuses fresques sur la vie du Christ dans l'église de Padoue. Les trois cinéastes décident d'en filmer des photographies comme s’il s’agissait d’un scénario cinématographique, sans explication historique ou critique.

Avis

Entre 1304 et 1306, Giotto peint les célèbres fresques à l’intérieur de la chapelle édifiée par Enrico Scrovegni à l’Arena de Padoue. Elles sont composées de différents panneaux représentant, sur les côtés et autour du chœur, les scènes de la vie du Christ et celles de la vie de Joachim et de la Vierge, et occupant tout le mur d’entrée, le Jugement Dernier. Par leur puissance expressive et dramatique, ces fresques forment une œuvre capitale de Giotto, avec celles de la basilique d’Assise. Pour leurs débuts au cinéma en 1939, Luciano Emmer, Enrico Gras et Tatiana Grauding avaient récupéré des restes de bobines 35 mm et une vieille caméra Pathé de 1913. Leur plus grosse dépense était l’acquisition de photographies en noir et blanc des fresques de Giotto. Leur projet était de filmer ces photographies comme s’il s’agissait d’un scénario cinématographique de la vie du Christ, sans autre recours visuel et sans commentaire (une voix off discrète - la voix du Christ - fait le lien entre les différentes scènes). S’affranchissant de tout regard historique ou critique, ils inventent ce qui sera appelé plus tard "la dramatisation de la peinture", qu’André Bazin décrivait comme "une œuvre au second degré".
En 1940, une première version est réalisée avec pour musique des extraits de Prokofiev et Stravinsky. En 1946, une musique originale de Roman Vlad établit la version définitive. Le destin de ce film et de 'Paradiso terrestre' (d’après Jérôme Bosch), réalisé dans les mêmes conditions, les inscrit comme des films historiques. Hors d'Italie, ils ont été découverts au Congrès du cinéma indépendant de Bâle en 1945, puis présentés à Paris par Henri Langlois à la Cinémathèque Française, et marquent le départ d’un intérêt croissant pour les films sur l’art en Europe. Ils ont également eu un rôle considérable dans la carrière de Luciano Emmer.

Giotto 1266-1337Italie
Considéré comme l'un des premiers maîtres avant la Renaissance, Giotto révolutionne la peinture en l'émancipant de son statut décoratif. Si sa vie reste mystérieuse, la légende raconte qu’il aurait été remarqué par Cimabue alors que, jeune berger, il dessinait ses brebis sur une ardoise. Giotto travaille sur le chantier de la basilique d’Assise puis sur la chapelle Scrovegni à Padoue, dont il est aussi l’architecte, qu’il marque de fresques majeures comme le 'Christ en majesté'. Sa singularité tient d’un style épuré au grand naturalisme dans la représentation des personnages, plus expressifs que dans la tradition byzantine, s’éloignant du mysticisme pour se tourner vers l’humain et la vie terrestre. C'est pour qualifier le génie de Giotto que Dante invente le mot "artiste".
Luciano Emmer 1918-2009Italie
Après avoir abandonné des études de droit, Luciano Emmer se consacre au cinéma. Il fonde, en 1941, une maison de production avec Enrico Gras et réalise plusieurs courts-métrages et documentaires en particulier sur l’art, dont 'Racconto da un affresco', 'Picasso' ou encore 'La distrazione e Michelangelo'. Emmer signe son premier long-métrage en 1949 avec 'Domenica d’agosto' et il enchaîne ensuite principalement des comédies populaires. Son dernier long-métrage, 'Le fiamme del Paradiso', date de 2006.
Enrico Gras 1919-1981Italie
Réalisateur et scénariste, Enrico Gras est l'auteur de plus de vingt films dont 'L'empire du soleil', un documentaire sorti en France en 1957. Il a travaillé étroitement avec Luciano Emmer.
Rent Parole Dipinte – Raconto da un affresco using the form